Partagez | 
 

 All those moments will be lost in time like tears in rain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


MessageSujet: All those moments will be lost in time like tears in rain.    Jeu 23 Oct - 14:38

L'automne était une période cruciale pour tous les jardiniers qui se respectaient. A mi-chemin entre la plus belle des saisons, l'été, et celle qui annonçait la mort de toute chose, l'hiver, elle signifiant en quelque sorte l'endormissement de chaque chose. Les arbres perdaient leur feuilles, les fleurs se recroquevillaient sous la terre, et les animaux finissaient leurs derniers préparatifs avant de se laisser bercer par le bruissement des dernières feuilles. C'était aussi la période où le jardin prenait ses teintes orangées, laissant apparaître un tout autre charme sous les couleurs pastelles des roses tardives, et où le ciel se laissaient aller à des couleurs sanguines avant que l'obscurité ne l'avale.

Ainsi, Jeremiah avait planifié tout une partie de ce qu'il allait faire durant tout l’automne, et l'avait notifié dans le calendrier qui se trouvait accroché à son réfrigérateur. Il y avait marqué la date de l'arrachage des tulipes, la récupération des bulbes des bégonia, le taillages des rosiers rouges, et même celle des rosiers qui était encore en fleurs. Parfois, quand il avait le temps, il s'évertuait à ramasser les feuilles qui tombaient inlassablement dans son jardin, prenant bien soin de ratisser chaque centimètres carrés de sa pelouse et de retirer toutes les petites branches qui tombaient sur ses rosiers avant de tout enfermer dans le bac à composte qui travaillerait encore et encore jusqu'à ce que le printemps renaisse de ses cendres.

Il était bien difficile de quantifier les heures de travailles qu'il fournissait pour son jardin, mais il était tout aussi difficile de justifier tout l'amour qu'il avait pour la moindre des plantes qui s'y trouvaient. Il n'y avait pas un jour où il profitait de la délicatesse des lieux, pas un jour où il n'avait aimé ce jardin que sa mère avait fini par abandonner aux aléas des intempéries. Elle n'avait jamais eu la fibre du jardinage, et cela avait poussé Jeremiah à penser qu'il avait obtenu cette passion de son père, il s'en était même persuadé depuis sa plus tendre jeunesse. C'était un doux et pieux mensonge qui venait remplacer l'image d'un père qui manquait atrocement à l'équation d'une famille désormais fort dépeuplée.

Bercé par les vents de cette saison qu'il aimait tant, il avait prit le parti de prendre une semaine de congés. Ce n'était pas tant pour pouvoir goûter à la tranquillité de la saison, mais surtout pour réussir à se reposer avant que l'hiver et les fêtes n'arrivent avec leur lot de grippes, de rhume et d'indigestions dues aux plats gargantuesque qui accompagnait les festivités hivernales. Cela étant fait, il passait ses journées assis dans un vieux fauteuil dont il ne connaissait plus l'origine sirotant autant de café que de thé, et mangeant des biscuits à n'en plus finir tout comme les écureuils avalaient noisettes sur noisettes. Il en profitait aussi pour faire de longues balades dans la forêt cueillant les champignons qui ne poussaient qu'en cette période et qu'il ferait sécher avant de les réduire en poudre.

Oui, dans l'ensemble, il goûtait à une tranquillité qu'il aurait jugé digne des rois ou des notables d'un tout autre temps. Il aurait d'ailleurs plus qu'apprécié de voir cette même tranquillité perduré si au hasard d'une balade écourtée par l'oubli intempestif d'une fenêtre qu'il lui semblait avoir oublié de fermé. Qu'elle ne fut donc pas sa surprise quand il pu entrevoir par la fenêtre de la dite chambre, la présence toute singulière d'une jeune femme dans son jardin. Durant un instant, il la regarda faire, se demandant avec une curiosité somme toute irritée ce qui lui donnait le droit de se pavaner ainsi dans son jardin sans lui avoir demander l'autorisation. Certes l'autorisation il ne la lui aurait pas donné, mais il s'agissait tout de même d'une histoire de politesse qu'elle bafouait alors qu'elle piétinait sa pelouse.

Serait encore passé qu'elle ne fasse que regarder, mais il s'en fallu de peu qu'il passe par la fenêtre pour lui tomber directement dessus quand elle se mit à fouiner du coté de son potager qu'il avait prit soin de couvrir durant la matinée. Ni tenant plus, il referma la fenêtre et dégringola les escaliers pour mieux sortir dans le jardin et se trouver nez à nez avec la bien vilaine voleuse de légumes. Les bras croisé sur son torse, il s'avança, muant sa colère en un sourire peu avenant. « Un peu d'aide, peut être ?! », furent les seuls mots qui sortirent de sa bouche alors qu'il se plantait comme un piqué juste derrière la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: All those moments will be lost in time like tears in rain.    Ven 24 Oct - 9:16


Jeremiah & Clio ❧ All those moments will be lost in time like tears in rain.
Grace avait eu la merveilleuse idée de lui donner un défi culinaire. Clio avait râler à grands cris et avait assortis le tout de soupirs exaspérés, mais au fond elle était plus que ravie. Une vraie gamine de se montrer si négative pour quelque chose qu'elle adorait faire tout simplement. Depuis qu'elle était en âge de manier des couteaux et des casseroles, la cuisine s'était révélée une vraie passion pour la casse-pieds qu'elle était. L'avantage avec les légumes, c'est qu'ils changeaient selon les saisons, et l'automne en plus d'être une saison aux couleurs tout simplement sublimes, était aussi la bonne période pour les soupes maisons, les plats mijotés et les ragouts en tous genres. Clio adorait cette saison, elle pouvait flâner dans les forêts...bon dans les jardins des autres aussi, et récupérait des légumes par ci par là pour les cuisiner longuement avec amour.

Bref, lorsque Grace l'accompagna dans la forêt et lui montra une maison un peu plus loin elle se dit que le défi allait être inintéressant jusqu'à ce que la belle blonde lui parle de pot au feu et de légumes du jardin. Cette idée était délicieuse et parfaitement adaptée aux compétences de Clio. Elle cacha bien évidemment toute sa joie à cette idée sous une bonne couche de mauvaise foi assaisonnée de moues boudeuses. Le défi de Grace était plutôt simpliste en fait, voler des légumes dans le jardin d'une maison perdue au milieu de la forêt était plus que facile, rien de bougeait. C'en était même trop calme, Clio pouvait sentir la boulette à plein nez. A qui était donc cette maison se dit-elle tout en avançant lentement vers le potager.

Elle jetait des coups d'œil partout autour d'elle en vérifiant que rien ne bougeait dans la maison. Elle fit tout particulièrement attention à ou elle mettait les pieds, si ce jardin regorgeait de légumes et champignons elle n'allait certainement pas piétiner ce potentiel. Rien, absolument rien ne bougeait. C'était vraiment louche, tellement louche qu'elle se retourna vivement vers Grace pour vérifier qu'elle ne manigançait rien de spécial. Elle eu la surprise de la voir sursauter à cause de son mouvement brusque et de lui faire un doigt d'honneur, qu'elle salua d'une courbette exagérée, et de lui faire signe de continuer. Bon, c'était parti pour la cueillette.

Elle avait mis dans sa veste deux courgettes, qui avaient rejoins les marrons ramasser en chemin, lorsqu'elle entendit distinctement une porte s'ouvrir à la volée. Ne trahissant aucun mouvement elle enfourna discrètement le petit potiron qu'elle avait dans la main et fit semblant de regarder encore sur le sol, laissant le propriétaire la trouver au milieu de son potager. Il n'aurait servi à rien de courir, elle aurait abimé les légumes et elle n'aurait pas pu trouver d'excuses pour sa fuite. « Un peu d'aide, peut être ?! »

C'était la première fois que Clio entendait une voix aussi sexy et glaciale à la fois. Et son intuition lui disait que la voix en question appartenait à personne d'autre que le patron frigide de sa garce de copine. Elle se retourna finalement vers le propriétaire des lieux et son intuition fut confirmée. Et meerrdeeee...la salope!! Pensa-t-elle à l'attention de Grace. Il allait certainement la tuer ou la kidnapper pour faire des expériences sur elle dans sa cave secrète de sorcier. Puis elle eut une idée.

"Non mais regardez moi ces légumes!! Franchement vous devez avoir un secret pour avoir autant de légumes qui poussent par un temps pareil! Les miens ne poussent absolument pas et la terre reste vierge et stérile!! J'ai bien vu qu'ils étaient tous gros et de belles factures qu'est ce que vous mettez pour les faire grossir?! -Clio prit un air parfaitement outré alors qu'lle savait pertinemment que c'était faux étant donné les légumes tous racornis qui étaient dans sa veste, mais les plus moches sont souvent les meilleurs!-Vous savez qu'utiliser des pesticides c'est dangereux?! En plus à proximité de la forêt comme ça vous allez contaminer les sols, en contaminant les sols vous allez contaminer les champignons et les pauvres habitants innocents qui les ramassent!! NE croyez pas que la police ne sera pas avertie de vos actes criminels!!"

Elle repris son souffle et engloba le potager et finalement toucha sa poitrine pour se désigner: "Je travail au commissariat Monsieur, ça veut dire que toutes vos plantations peuvent être saisies, il suffit simplement que j'en fasse le rapport. Et vos potions de sorciers à mon avis il doit y avoir des produits dangereux aussi dedans!"

Bon elle s'était enflammée mais elle n'avait rien trouvé de mieux pour justifier sa présence dans son jardin et ses mains encrassées de terre.

En attendant sa réponse elle eut tout le temps de comprendre parfaitement pour Grace tombait sous le charme de cet homme. Son charme était parfaitement diabolique, à se damner et à y laisser son âme. Son regard glacial était pétrifiant et vous faisait vous sentir chaude de l'intérieur. Comment un homme pouvait faire ressentir des émotions à ce point à l'opposé? Clio n'en avait absolument aucune idée, mais son cœur battait vite et ses mains furent vite moites à la vue d'une telle virilité à portée de main. LE souffle court, elle attendit néanmoins avec une moue désagréable et un sourcil bien haut sur son front, signe qu'elle attendait qu'il se justifie.




©clever love.

_________________

Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
« Choose to trust your heart instead of your head. Just one time. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

All those moments will be lost in time like tears in rain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fin du partenariat avec Lost Time Memory
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Moments, citations et dialogues mémorables
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Villains don't get happy endings :: Eile Domhan :: Deireadh Street :: Habitations-