Partagez | 
 

 + Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


COMPLEMENT D'INFOS
DISPONIBILITE: Planning surchargé
LIENS:

MessageSujet: + Contexte   Jeu 6 Déc - 13:19



Dans tous les royaumes, on avait rarement vu une assemblée pareille. Pourtant ils étaient tous là. Des pirates aux sorcières, en passant par les fées maléfiques et les monstres en tout genre. Pas un n’avait manqué à l’appel. Après tout, ils attendaient tous leur heure, leur moment de gloire, leur fin heureuse. Ils ne savaient même pas qui avait lancé l’idée qui les avaient tous réunis. Probablement Maléfique et sa passion pour les malédictions. Ou la sorcière de la maison en pain d’épice, qui n’était jamais en reste question idée maléfique. « Et qu’est ce qui nous assure que cela marchera ? Parce que moi et votre magie… » S’exclama Barbe Noir avant de cracher au sol. Tous les sorciers et sorcières de l’assistance levèrent les yeux au ciel. C’était bien un truc de pirates de vouloir refuser la magie. La Méchante Reine le fixa d’un air dédaigneux. « Mes sorts ne m’ont jamais fait défaut. » Le pirate ne put retenir un rire guttural. « Pourtant, il me semble que ta Blanche-Neige donne actuellement un bal, au lieu d’être dans son cercueil de verre. » La reine leva les bras de frustration. Elle n’aimait pas vraiment qu’on lui rappelle son cuisant échec. Roulant des hanches, Ursula fit un pas vers le barbu, amenant une de ses tentacules à caresser le menton de l’homme. « Laisses-nous faire, chéri. A nous tous, rien ne peut nous vaincre. » Ursula étant une créature des mers, le pirate ne put que se ranger à son avis. Et les derniers réticents firent rapidement de même. Maintenant qu’ils étaient tous d’accords, ils purent commencer les incantations. Des mots inconnus s’élevèrent alors dans la forêt noire, ils utilisaient une langue qui paraissait morte et oubliée depuis des siècles. Tout comme la malédiction qu’ils étaient en train de lancer. Lorsque vint le bon moment, les incantations cessèrent et un couteau passa de main en main. Chacun leur tour, ils se tailladèrent la main et firent goutter un peu de leur sang sur le sol, le consacrant de leur sombre magie. Concentrés à leur tâche, ils ne virent pas l’arc-en-ciel qui était apparu dans le ciel. Tracassin fut le premier à le voir, mais il était déjà trop tard lorsqu’il alerta les autres d’un cri. Le petit peuple est rapide. Et leur petite taille, aussi grand qu’une main, leurs permirent de passer parmi les autres et d’atteindre le centre de leur cercle. Les leprechauns avaient déjà versé un peu de leur or magique. Mais ils étaient trop tard pour faire machine-arrière. Une fumée verdâtre les enveloppait déjà tous, un à un. Et bientôt tous les royaumes le seraient aussi. Et alors que la fumée continuait de s’épaissir, une voix tonna, avant de disparaitre. « Je savais qu’il ne fallait pas faire confiance à la magie ! »

(...)

Aedan étouffa un petit rire de sa main. Planqué dans les buissons, il s’amusait à regarder les habitants de la ville. Les vies que leurs avaient concoctés cette malédiction étaient infiniment plus amusantes pour le leprechaun. Voir une reine devenir boulangère avait quelque chose de fort drôle. Aedan s’amusait toujours de l’étendue de leurs pertes de mémoires. En réalité, c’était même pire que des pertes de mémoires, ils ne savaient plus qui ils étaient et ne croyaient même plus en la magie. Pour lui c’était comme ne plus croire au levé du soleil. C’était comme ne plus manger. C’était juste une hérésie ! En pensant au soleil, le leprechaun leva son regard vers lui, avant de faire une grimace. Il était en retard, affreusement en retard. Le Roi n’allait pas être content. Il avait insisté sur le fait que tous les leprechauns devraient être au grand cercle de pierre. Le Roi faisait tout un foin de cet endroit. Pour Aedan, c’était juste de gros cailloux –très très gros, certes- positionnés en cercle. Rien de plus. Mais les ordres étaient les ordres. Il délaissa donc son observation pour rejoindre le dolmen. Le Rois avait déjà commencé a parler. « Notre intervention a permis de mettre tout le monde sur un point d’égalité. » « En quoi ? »S’exclama alors un courageux leprechaun. « Nous sommes tous coincés ici et ceux qui auraient pu nous aider ne se souviennent même plus qu’ils peuvent le faire. » Des acclamations se firent entendre au sein de la foule. Le Roi leva les mains, demandant le calme. « Certes. Mais ceux qui nous envoyés ici, ne se souviennent pas non plus de l’avoir fait. Grace à l’intervention de nos guerriers, nous sommes les seuls à nous souvenir. » Des murmures se firent entendre, chacun débattant avec son voisin, jusqu’à ce qu’un autre reprenne la parole. « En quoi cela va-t-il nous aider ? » Le Roi se fendit alors d’un sourire. Le genre de sourire qu’appréciait Aedan. C’était un sourire malicieux. Le sourire de quelqu’un qui avait un plan. Un vrai sourire de leprechaun. « On va leur donner un petit coup de pouce pour se souvenir… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

+ Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Villains don't get happy endings :: La plume et l'encrier :: Lois et decrets-