Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 GALLOWAY'S SISTERS + never one without the other, we made a pact

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


MessageSujet: GALLOWAY'S SISTERS + never one without the other, we made a pact   Mar 26 Aoû - 17:03


Madeline & Charleen
    never one without the other, we made a pact

Quand le téléphone avait sonner, il était plus de 23heures, tirant Charleen de son sommeil. Dans un sens, ce n'était pas plus mal, elle s'était endormie sur le canapé, un livre sur les genoux. Elle dormait de moins en moins ses derniers temps. La conscience pas vraiment claire, il fallait croire. Entre Elwyn -et surtout ce qu'elle faisait avec lui- , son mariage qu'elle ne savait plus vraiment par quel bout prendre et sa fille qui lui annonçait avoir un petit ami, non, elle ne savait plus où donner de la tête. Elle s'était posé dans le canapé avec une tasse de thé et un livre en espérant passé le temps tranquillement. Elle était finalement parvenue à s'endormir, avant que Madeline ne la réveille. Sa sœur semblait avoir autant de problème qu'elle. Char lui promit alors de venir chez elle le lendemain matin, pour discuter ensemble. Cela sembla apaiser un peu Mads, mais pas sa sœur aînée qui eut bien du mal à trouver de nouveau le sommeil. Elle gagna tout de même sa chambre, veillant à ne pas réveiller sa fille en passant devant la sienne. Declan dormait déjà profondément. Avec un soupir, elle gagna son côté du lit. S'ils dormaient encore ensemble, ce n'était que pour ne pas inquiéter leur fille, la seule chose qui les faisait rester ensemble. Pourtant, en le regardant, elle savait qu'elle ne pourrait jamais le détester. Elle l'avait tant aimé. Et il lui avait tant apporté. Malgré tout, elle n'avait pas trouvé le courage de lui parler d'Elwyn. Elle, elle était au courant pour ses maîtresses. Non pas qu'il lui racontait tout, cela aurait été malsain, mais il ne cachait pas les choses. Mais elle, avait du mal à en faire de même. Elle avait toujours l'impression de faire quelque chose de mal. Finalement, petit à petit et avec une énorme culpabilité, Char s'endormit doucement.

Le lendemain, elle se réveilla bien plutôt que tout le monde. Il fallait croire que c'était le rôle d'une mère. La dernière couché, mais la première debout. Elle se mit à faire le petit déjeuner. Ce matin, ce serait pancakes, jus d'oranges pressés et café. Elle en fit même en plus, mettant des pancakes de côté et une bouteille de jus au frais. Elle avait promis de prendre le petit déjeuner avec Madeline et elle comptait bien tenir sa promesse. Elle se contenta donc de regarder sa petite famille manger avec un sourire, se contentant d'une tasse de café. C'était pour ça qu'elle continuait à se battre, pour cette famille qu'elle aimait tant. Elle fut la première à quitter la maison, pour aller rejoindre sa sœur. Elle fit un petit détour par le centre-ville pour prendre deux cafés au Raven & Fox. Elle en profita pour déposer un baiser sur la joue de son frère et saluer sa jeune serveuse, Shena. Quelques minutes de plus, et elle était à la porte de sœur. Les cafés dans une main et l'autre prise entre les pancakes et le jus, elle ne put finalement pas sonner correctement. Elle se contenta d'un coup de pied dans la porte pour signaler son arrivée. Plus qu'à espérer que Mads l'ait entendu.

_________________

    Whisper in the ways watching days and moving on. You wake up every monday then suddenly it’s sunday and the week is gone. So till the morning breaks, go and make your mistakes. Don’t be surprised at the sunrise, life is for the living, the forgiven and for leaving town alive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: GALLOWAY'S SISTERS + never one without the other, we made a pact   Dim 31 Aoû - 10:41




never one without the other, we made a pact.
Ft. Mads & Char
Elle ne savait pas pourquoi mais lorsqu'elle avait fait son test de grossesse hier et qu'il s'était révélé positif, la première personne qu'elle avait voulu appeler était sa grande soeur. Sûrement parce que soudain, Mads se retrouvait terrifiée et inquiète comme une petite fille, et que Char avait toujours été une seconde maman pour elle, et plus encore depuis le divorce de ses parents. Alors, elle l'avait appelé tard la veille pour lui annoncer la nouvelle et la brune lui avait promis de débarquer le lendemain pour prendre le petit déjeuner. Lorsque Madeline se réveilla, elle se sentit de suite nauséeuse, et elle se précipita vers la salle de bains, prête à vomir les restes de son repas d'hier. Mais, heureusement pour elle, la nausée passa tout aussi vite qu'elle était arrivée et elle soupira, s'asseyant sur le rebord de la baignoire. Elle s'observa un instant dans le miroir, se demandant ce qui avait changé en elle depuis qu'elle était enceinte. Etait-elle radieuse comme ces mamans qu'on voyait dans les rues ? Pas vraiment, constata-t-elle, dépitée à la vue de sa mine chiffonnée. Elle se leva et enleva à la hâte son pyjama confortable pour prendre sa douche. Elle avait intérêt de se dépêcher si elle voulait être prête pour sa grande soeur.

Après sa douche, elle se sécha rapidement et elle enfila un vieux jogging noir et un sweat rose datant de bien longtemps. Sûrement de ses premières vacances avec son mari, compte tenu du nom de la ville indiquée en caractères gras. Elle soupira, ne pouvant s'empêcher de repenser à Wade. Il était vivant. Dire qu'il l'avait laissée croire qu'il était mort pendant plus de deux ans. Deux ans ! Et qu'il osait débarquer de nouveau dans sa vie juste parce qu'il se sentait nostalgique et que peut-être espérait-il que sa femme s'empresserait de l'aider et de lui ouvrir grand ses bras ... et son lit. Mais Mads avait tourné la page, du moins, elle voulait s'en convaincre. Elle aimait Tomas, elle l'aimait vraiment et d'ailleurs, ils allaient avoir un enfant ensemble. Mais avant de lui annoncer, elle avait besoin de quelques jours. Sa vie avait été beaucoup trop compliquée ces derniers temps. Elle se coiffa doucement ses cheveux bruns, mi longs, et elle les attacha en une queue de cheval haute. Elle attrapa ses lunettes, les mit et elle descendit dans le salon. En attendant sa soeur, elle pouvait déjà commencer à bosser sur son magazine. Avoir son propre magazine était une aventure passionnante, mais qu'est ce qu'il fallait y accorder comme temps. Elle bossait matin et soir, les week-ends et elle était bien incapable parfois de s'accorder une pause pourtant bien méritée. Et pourtant, elle le devrait bientôt. Avec sa grossesse, elle savait qu'elle allait devoir faire attention à elle et elle s'inquiétait déjà de ne pas pouvoir tout cumuler.

Elle bossait depuis à peine trente minutes qu'un coup dans sa porte la fit relever la tête de l'écran de son PC. Elle posa son pc portable sur la table basse du salon et elle se précipita pour ouvrir la porte. Char se tenait sur le seuil, des cafés à la main et un sachet plein de gourmandises dans l'autre. Mads sourit et elle ouvrit plus grand la porte. " Salut ! Entre vite." Elle lui attrapa le sachet de pancakes et les jus de fruits pour la libérer et elle referma la porte derrière elle. Elle laissa sa grande soeur déposer les cafés à la cuisine et elle la suivit, posant le reste sur la table. " Merci pour le petit déj, c'est adorable. Heureusement que tu y as pensé parce que je crois que j'ai plus rien de potable à manger." Elle grimaça doucement, elle avait passé quelques jours chez Tomas et n'avait pas eu la motivation ensuite d'aller faire des courses. " Comment tu vas ? " Elle sourit à sa grande soeur, elle était contente de pouvoir la retrouver, tout doucement. Après leurs mariages respectifs, la naissance de leurs enfants, elles s'étaient éloignées, petit à petit, sans vraiment comprendre pourquoi, mais aujourd'hui Mads savait qu'elle avait besoin d'elle dans sa vie. Plus que jamais.
© Belzébuth

_________________
lost at sea

   
Parfois, certains amis, certaines personnes te déçoivent, c'est la vie et je suis prête à l'accepter. Par contre, je trouve ça affreux de me dire que c'est moi qui risque un jour de décevoir tout le monde. © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: GALLOWAY'S SISTERS + never one without the other, we made a pact   Mar 2 Sep - 13:45


Madeline & Charleen
    never one without the other, we made a pact

Charleen avait toujours considéré que s'occuper de cette famille, c'était son job. Que ce soit avec son mari et sa famille, qu'avec son frère et sa sœur. Depuis le divorce de ses parents, elle avait appris à répondre aux besoins de ses proches. Sa mère ne se montrait pas aussi disponible qu'avant pour ses enfants, et bien, elle, elle l'était. Elle avait veillé à ce que Richard fasse ses devoirs, elle avait consoler Madeline après ses problèmes de cœurs. Bref, dés son plus jeune âge, elle avait tenu le rôle d'une mère. Et encore aujourd'hui, même si elle était vraiment devenue mère, ainsi que Madeline, elle continuait à vouloir la protéger. Ainsi, elle ne s’énerverait jamais si son frère ou sa sœur l'appelait en pleine nuit. Elle se pensait même capable de tuer pour eux, si elle n'avait pas le choix. Enfin, elle n'avait jamais eu à tester cette théorie et pensait bien ne jamais la tester. Pour aujourd'hui, elle serait juste présente pour sa sœur. Elle débarquait donc les bras chargés, les oreilles grandes ouvertes et son épaule disponible. Enfin, pour le moment, elle avait surtout les bras pris. Et frapper à la porte d'un coup de pied ne paraissait pas vraiment la meilleure façon de signaler son arrivée. Pourtant cela devait fonctionner puisque la porte finit par s'ouvrir. « Salut ! Entre vite. » « Salut sweetie. » Char se sentit rapidement plus légère alors que Mads prenaient un peu de fardeau qui s'accumulait dans ses bras. Elle passa le pas de la porte tandis que sa petite sœur refermait derrière elle. Elles se dirigèrent ensemble vers la cuisine, et chacun posa ce qu'elle tenait sur le plan de travail. « Merci pour le petit déj, c'est adorable. Heureusement que tu y as pensé parce que je crois que j'ai plus rien de potable à manger. » Charleen fit un doux sourire à sa sœur en attrapant un de ses mèches de cheveux et en la caressant du bout des doigts. « Pas de soucis, je me suis doutée que tu avais autre chose en tête. Et puis, si j'en fais assez pour trois, ça ne coûte rien d'en faire pour quatre. » Elle attrapa les deux cafés et tendit à sa sœur le sien. Elle n'avait pas dit à Richard pour qui était son deuxième café, de peur de l'inquiéter. Char se doutait bien que si elle lui disait allée chez Mads pour le petit déjeuner, il comprendrait bien vite que quelque chose n'allait pour cette dernière. Si Madeline se décidait à parler de sa grossesse, se serait à elle de prendre la décision, Charleen ne ferait pas pour elle. Elle s'était promis de la soutenir, pas de lui pourrir la vie. « Si mes souvenirs sont exact, il me semble que c'est ton préférée. » Ajouta-elle avec un clin d’œil en parlant du café. Les deux femmes s'étaient quelques peu éloignés ses dernières années. Une chose que l'institutrice regrettait énormément. Elle n'avait jamais cessé de l'aimer ou de suivre sa vie, bien sur que non. Elle était même abonné au magasine de sa sœur, elle avait tout les numéros sans exception et ils étaient bien mis en évidence sur la bibliothèque, avec une photo des deux sœurs. Elles avaient juste arrêter de se confier l'une à l'autre comme avant. Elle avait même arrêté de l'appeler sweetie à une époque. Un mot qui lui avait manqué. Elle aimait le prononcer aujourd'hui. C'était comme leur petit truc à elle, leur secret à elle. Dans le fond, ça l'était. La première fois qu'elle l'avait appelé comme ça, c'était la première fois qu'elles avaient entendus leurs parents se disputer. La première fois qu'elle se promettait l'une à l'autre, d'être toujours là pour se soutenir.

Les deux femmes s'installèrent finalement à table. « Comment tu vas ? » Char leva les yeux au ciel. Comme si elle était là pour parler d'elle. Bon, elle aimerait bien, et peut-être qu'elle parlerait d'Elwyn à sa sœur, mais pas tout de suite. Pour le moment, il y avait d'autres choses qui bien plus urgentes. « Je suis là pour parler de toi, pas de moi. On commence par toi et on verra plus tard si on le temps de parler de moi. » Elle, du temps elle en avait. Elle était en vacances, c'était ça de bosser dans l'éducation, on avait de longues vacances d'été. « T'as réussi à dormir après qu'on est raccroché ? » Elle en doutait sincèrement. Ce qui était normale, quand on découvre qu'on attend un enfant, on y pense un peu pratiquement en permanence.

_________________

    Whisper in the ways watching days and moving on. You wake up every monday then suddenly it’s sunday and the week is gone. So till the morning breaks, go and make your mistakes. Don’t be surprised at the sunrise, life is for the living, the forgiven and for leaving town alive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: GALLOWAY'S SISTERS + never one without the other, we made a pact   Mer 3 Sep - 5:32




never one without the other, we made a pact.
Ft. Mads & Char

Madeline ouvrit à sa sœur, le cœur déjà plus léger rien qu'en apercevant son sourire rassurant. Char avait toujours été une grande sœur exemplaire pour elle, un modèle, une mère même. Elle avait aussi été sa meilleure amie, sa confidente à chaque instant difficile de sa vie, et même si les années les avaient éloignées, sans raison, elle savait qu'elle pouvait compter sur elle. « Salut sweetie. » Mads sourit en entendant ce surnom que Char n'utilisait plus depuis longtemps maintenant. Il lui avait manqué, c'est vrai. Soudain, elle avait l'impression que le lien qui les unissait se reformait, petit à petit. Il suffisait de peu, ce petit surnom, qui montrait soudain que la relation entre sœurs, cette relation si fusionnelle, était de nouveau possible. Elle aida Char bien chargée avec un petit déjeuner complet et elles atterrirent à la cuisine, posant le tout sur le plan de travail. Madeline lui sourit et la remercia pour le petit déjeuner. Elle était presque sûre que si elles avaient du se contenter de ce qu'il y avait chez elle, elles n'auraient pas mangé grand chose, si ce n'est quelques gâteaux bios trop secs. Charleen esquissa un sourire et caressa doucement une mèche de cheveux de la brunette qui retombait sur son visage. « Pas de soucis, je me suis doutée que tu avais autre chose en tête. Et puis, si j'en fais assez pour trois, ça ne coûte rien d'en faire pour quatre. » Madeline hocha la tête : " Oui, c'est vrai, une bouche de plus, c'est pas grand chose." Elle songea que bientôt elle aussi aurait une bouche de plus dans sa vie, un bébé miracle qu'elle n'attendait pas, et qui avait troublé sa vie. Elle était heureuse, c'était une certitude mais terriblement effrayée et remplie de doutes. Elle prit le café que lui tendait sa sœur et elle la remercia d'un signe de tête. « Si mes souvenirs sont exact, il me semble que c'est ton préférée. » Elle lui fit un petit clin d'œil et Mads après une gorgée hocha la tête : " Toujours oui, le latte caramel. Une valeur sûre." Elle était surprise que sa sœur s'en souvienne. Depuis combien de temps n'avaient-elles pas pris un café ensemble dehors ? Bien sûr, il lui arrivait de passer chez elle ou vice-versa, et elles prenaient un petit truc rapidement. Mais, elles avaient perdu l'habitude de se réserver des moments à deux. Madeline s'installa à la table de la cuisine, rejoint par Charleen et elle lui demanda comment elle allait, ce qui fit lever les yeux au ciel à sa grande sœur. « Je suis là pour parler de toi, pas de moi. On commence par toi et on verra plus tard si on le temps de parler de moi. » Madeline sourit, elle reconnaissait bien Char. Toujours à penser aux autres. Elle hocha doucement la tête tandis que sa sœur lui demandait : « T'as réussi à dormir après qu'on est raccroché ? » Madeline haussa les épaules et but une nouvelle gorgée de café avant de répondre : " Pas tellement ... J'ai mis du temps à m'endormir et je me réveillais souvent. Je fais plein de cauchemars." Elle grimaça et attrapa un pancakes, croquant une grosse bouchée. " Je suis déjà morte de faim tout le temps. Après les premières nausées au réveil, je ne pense qu'à manger." Elle ne put s'empêcher de rire doucement. " Je suis terrifiée Char ... Cette grossesse c'est .... Un miracle, un vrai bonheur, mais en même temps, je ne sais pas si je suis prête, si Tomas est prêt ... Je ne sais même pas quoi faire de Wade. Tout est compliqué." La brune avait besoin de se confier, besoin de parler, et elle savait que Char était la meilleure personne pour cela.

© Belzébuth

_________________
lost at sea

   
Parfois, certains amis, certaines personnes te déçoivent, c'est la vie et je suis prête à l'accepter. Par contre, je trouve ça affreux de me dire que c'est moi qui risque un jour de décevoir tout le monde. © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: GALLOWAY'S SISTERS + never one without the other, we made a pact   Jeu 4 Sep - 22:23


Madeline & Charleen
    never one without the other, we made a pact

« Oui, c'est vrai, une bouche de plus, c'est pas grand chose. » Et ce que Char ne disait pas, c'est qu'il y en avait certainement assez pour une autre personne supplémentaire. Charleen ne savait pas si Isaac serait là ou pas. Mais il fallait croire qu'il faisait comme sa cousine, il passait ses vacances avec d'autres personnes que sa mère. Char n'avait pas beaucoup vu son neveu de l'été, pourtant, ce n'était pas comme si elle avait été énormément occupée. Pourtant, si elle s'en désolait maintenant de voir les adolescents toujours par monts et par vaux, elle devait reconnaître qu'elle en faisait de même. Combien de fois s'était-elle enfuie de chez elle en espérant échapper à la tension familiale. C'était même comme ça qu'elle avait rencontré Declan. Tout les deux planqués dans une chambre pour échappé à une soirée qui ne les intéressait même pas. C'était une autre époque. Une époque qui lui parraissait si loin maintenant, surtout au vu des derniers événements.

Elles se décidèrent à attaquer les cafés, Charleen espérait ne pas s'être trompé sur les préférences de sa petite sœur. Étrange comment des choses qu'elle connaissait par cœur par le passé, qu'elle savait sans même y réfléchir, avaient du mal à remonter des rouages obscurs de son cerveau maintenant. Comme si elle était rouillée et qu'il fallait un peu de temps à la machine pour se mettre en route. Comme un diesel qui aurait besoin de son temps de chauffe. « Toujours oui, le latte caramel. Une valeur sûre. » Rouillée, mais pas encore sénile. Elle n'avait pas mélangée ses souvenirs et avait bien choisi. Cela la soulageait un peu. Malgré cette distance qui s'était imposée entre les deux femmes, Char connaissait toujours sa petite sœur. Sa sweetie restait la même. Rien n'était perdue. Elles pouvaient retrouver leur complicité d'antan. Quand elles étaient chacune la confidente de l'autre. Quand Char avait rencontré Declan, la première personne à qui elle avait voulu en parler c'était Mads. De même quand elle avait su pour sa grossesse, ou quand Declan l'avait demandé en mariage. Pour les deux événements n'en n'avaient fait qu'un, mais cela ne changeait rien. C'était avec Madeline qu'elle avait acheté les tout premiers vêtements pour Sinead. Toujours avec elle qu'elle était allée faire tatouée son poignet. Charleen avait du mal à se rendre compte de quand tout ça avait changé. Elle n'arrivait pas à situer une date exact. Mais les choses avaient visiblement changé. Sinon Madeline aurait su pour les maîtresses de Declan, pour leur étrange pacte et pour Elwyn. Peut-être qu'elle finirait par tout lui dire. Elle l'espérait, mais ne savait plus comment le faire. Elle avait confiance en Mads pour garder ses secrets, c'était plutôt en elle même qu'elle n'avait pas confiance. Parce que tout raconter rendait les choses encore plus réel qu'elle ne l'état déjà. Et c'est pour ça qu'elle refuse de parler d'elle-même. Pour ça, et aussi parce que ce matin elle était là pour Madeline, pas pour elle-même. « Pas tellement ... J'ai mis du temps à m'endormir et je me réveillais souvent. Je fais plein de cauchemars. » Char regardait sa sœur avec inquiétude alors qu'elle croquait dans un des pancakes. Une grossesse, ce n'est déjà pas facile à vivre, mais si on lui ajoutait tout ça, elle risquait de vite de se fatigué. Ce n'était pas pour rien qu'on demandait aux futurs mères de prendre du repos. Et le repos n'est pas toujours que physique. « Je suis déjà morte de faim tout le temps. Après les premières nausées au réveil, je ne pense qu'à manger. » Au moins c'était déjà un bon point. Bon nombres de femmes enceintes perdaient du poids les premiers points, tant les nausées étaient violentes. Si Madeline mangeait, c'était une extrêmement bonne nouvelle. Au moins, elle préserverait sa santé. « Manges autant que tu veux alors ! Je peux même venir cuisiner pour toi tout les jours s'il le faut. » Elle ne mentait même pas. Elle serait prête à le faire. Et puis ce n'était pas comme si quelqu'un l'attendait véritablement à la maison. Finalement, Mads laissa échapper un petit rire. Un rire que Char savait ne pas en être véritablement un. C'était plus un rire ironique. Un rire qui criait au secours, j'ai besoin d'aide. « Je suis terrifiée Char ... Cette grossesse c'est .... Un miracle, un vrai bonheur, mais en même temps, je ne sais pas si je suis prête, si Tomas est prêt ... Je ne sais même pas quoi faire de Wade. Tout est compliqué. » L'institutrice ne prit même pas la peine de réfléchir à ce qu'elle faisait. Elle se leva et vint passer un bras autour de sa sœur, l'attirant vers elle. « Ca va aller, sweetie. Tout va finir par s'arranger, d'accord ? » Elle déposa un baiser sur le haut de sa tête. Comme elle le faisait quand elle était enfant et que Mads pleurait dans ses bras. « On va procéder par étape. Et au pire. Pas besoin des hommes, moi je suis là. » Bon, la fin de sa phrase était plus une blague. Pour ne pas avoir grandit avec son père, Char connaissait le manque et elle ne souhaitait aucunement ça pour son futur neveu ou future nièce. Elle se réinstalla sur une chaise, la tirant le plus près possible de sa petite sœur. Elle attrapa aussi sa main. « D'abord, Wade. Sachant qu'il a disparu pendant deux ans sans en se faisant passer pour mort, tu peux très bien te passer de ce qu'il pense. Et rappelles le lui. Il a intérêt à se rattraper pour le mal qu'il a fait endurer à votre famille. » Char, pour sa part, elle n'était pas sure de lui pardonner. Il faudrait qu'il soit extrêmement convaincant.

_________________

    Whisper in the ways watching days and moving on. You wake up every monday then suddenly it’s sunday and the week is gone. So till the morning breaks, go and make your mistakes. Don’t be surprised at the sunrise, life is for the living, the forgiven and for leaving town alive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: GALLOWAY'S SISTERS + never one without the other, we made a pact   

Revenir en haut Aller en bas
 

GALLOWAY'S SISTERS + never one without the other, we made a pact

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cypher's sisters of battle
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]
» Vente armee New In Box - Sisters Of Battle
» The Weird Sisters

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Villains don't get happy endings :: Eile Domhan :: Iasc Bay :: Habitations-