Partagez | 
 

 JOSS + Sometimes the things you need are right back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: JOSS + Sometimes the things you need are right back    Jeu 14 Aoû - 20:29



josslyn mackenzie ross-hastings

nina dobrev



Nom + Ross, le nom de son père, Hastings, le nom de sa mère. Ses parents sont mariés mais sa mère a toujours conservé son nom de jeune fille, et la brunette en a donc hérité aussi. Prénom(s) + Josslyn, mais tout le monde l'appelle Joss. Mackenzie, son deuxième prénom qu'elle n'aime pas tellement. Date de naissance + 11 novembre 1987, il y a 25 ans Lieu de Naissance + Eile Domhan Métier + Avocate, spécialisée dans le domaine fiscal, mais s'occupe d'autres affaires aussi. Statut Civil + Célibataire. Elle s'est faite larguer par son mec lorsqu'il a appris sa grossesse. La jeune femme va donc devenir une mère célibataire, et cela la terrorise. Pour ne rien arranger, elle se rapproche dangereusement du meilleur ami du père de l'enfant. Caractère + Franche + fofolle + lunatique + tetue + jalouse + possessive + romantique + bavarde + sérieuse + ambitieuse + douce + attentionnée + impulsive + déterminée + entière + organisée + calme quand elle veut + colérique + boudeuse + capricieuse à ses heures + gourmande + égoïste + naïve à ses heures. Ta plus grande peur + Que sa grossesse se passe mal, qu'elle soit une mauvaise mère. Ton plus grand désir + Réussir à vivre mieux sa grossesse, à se préparer à temps pour être une bonne mère. Trouver un homme qui l'aimera et qu'elle aimera, et surtout qu'il accepte l'enfant comme le sien. Groupe + All Magic Comes With A Price

La jeune femme adore le cappuccino à la noisette. Surtout le dimanche lorsqu'elle passe sa journée à cocooner. Cependant, c'est aussi une accro au café et elle ne démarre jamais la journée sans un expresso. + Elle aime faire du sport mais avec modération. C'est à dire qu'elle s'autorise un jogging par semaine et prend un cours de yoga par semaine. Par contre, elle adore nager. + Elle adore se faire des mèches de couleurs dans ses cheveux bruns mais ne les colore jamais. Elle a déjà tenté le rose, le blond platine, le rouge, le  violet ... Par contre, elle déteste avoir les cheveux courts, suite à un loupé lorsqu'elle avait 16 ans. + Elle ne peut pas se passer de son téléphone portable : sms, mails, applications diverses et variées. Vous ne la verrez que rarement sans et elle se sent perdue lorsqu'elle l'oublie. + Elle adore lire et peut passer des soirées entières plongées dans un bon roman. Elle a tendance à tout oublier quand un roman la passionne et elle aime inventer des suites pour s'amuser. + Elle aime écrire et quand elle était ado, elle tenait un journal intime. Ca lui arrive de retenter le coup mais elle n'arrive pas à écrire tous les jours dedans. Par contre, elle est très secrète et déteste montrer ses écrits aux autres. + Elle est cinéphile et adore aller au cinéma. Elle essaie d'y aller au moins une fois par semaine, souvent seule ou avec des amis. + Elle adore le shopping et elle a tendance à dépenser beaucoup. Son premier achat de jeune femme fut une paire de Louboutins qu'elle ne met presque jamais. + Elle se ronge les ongles depuis qu'elle a 15 ans et n'arrive pas à arrêter, du coup elle ne se met jamais de vernis quasiment. + Elle adore aller se faire chouchouter, masser. C'est une femme féminine, qui aime plaire et qui aime se sentir bien dans sa peau. + Elle manque de confiance en elle et a parfois du mal à aller vers les autres spontanément. + Elle a tendance à jouer avec ses cheveux lorsqu'elle est mal à l'aise. + Sa grossesse la terrifie mais en même temps, elle est impatiente d'être maman. Elle ne s'y attendait pas, mais elle l'accepte et l'assume.


derrière l'écran



Pseudo/Prénom + Luxette (toujours la même) Fréquence de connexion + 5/7 Comment tu es arrivé ici + Toujours par le même moyen (a) Scénario ou PI + PI

Code pour bottin +
Code:
Nina Dobrev [color=firebrick]➸[/color] Josslyn Ross-Hastings




Dernière édition par Josslyn Ross-Hastings le Ven 15 Aoû - 19:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: JOSS + Sometimes the things you need are right back    Jeu 14 Aoû - 20:30


Il était une fois




« Partie one »

" Tu es magnifique ma petite princesse. Tu ressembles tellement à ta maman, elle aurait été si heureuse de te tenir contre elle." Joss leva les yeux vers son père et lui lança un regard curieux : " Papa, pourquoi elle est partie au ciel maman ? " Son père esquissa une moue douloureuse et haussa les épaules : " C'est la vie ma chérie. Maman est partie au ciel, mais elle te regarde tu sais, et tu seras pour toujours dans son coeur." Il élevait seule sa fille, courageusement, depuis près de 4 ans maintenant. La mère de Joss n'avait pas survécu à l'accouchement, pris d'une hémorragie fatale. " Moi, j'aurais voulu qu'elle soit là, papa. A côté de moi. Pas au ciel. J'ai ... " Elle tentait de s'exprimer, avec ses mots d'enfants, mais difficilement. Son père était un policier reconnu, un capitaine de police et il ne passait que peu de temps à la maison. Bien souvent, la brunette était chez sa tante. " Je sais mon trésor, et moi aussi, j'aurais aimé qu'elle soit là. Pour nous." Joss hocha doucement la tête et haussa les épaules : " Mais toi, tu seras toujours là, hein papa ? " Il lui sourit et hocha la tête : " Toujours ma princesse." Il déposa un baiser sur son front et quitta la chambre de sa fille. Une fois de plus, il devait partir et c'était sa soeur qui allait s'occuper de la petite. Ca lui coûtait mais il aimait son travail, et il fallait les faire vivre surtout.
[...]
" Papa ? " Joss descendit en trombe les escaliers de leur nouvel appartement et tomba nez à nez avec Jordan, sa demi-soeur. " Ah... Salut." Elle lui sourit, un peu gênée. Elle n'était pas encore habituée à avoir une soeur, enfin une demi-soeur. Jordan avait débarqué dans sa vie il y a deux mois, avec sa mère, la nouvelle fiancée de son père, qui allait devenir prochainement sa femme. Jordan était plus jeune que Joss, de trois ans, mais elle semblait être le genre de petite fille prête à écraser tout le monde. Du haut de ses 8 ans, elle était sûre d'elle, bavarde, intransigeante, et surtout elle s'entendait bien avec son futur beau-père, et malgré elle, Joss était un peu jalouse. " Tu as vu ta chambre ? La mienne est belle, hein ? " Joss hocha la tête et sourit : " Oui, c'est .. parfait. On va bien se plaire ici." Elle lança un regard autour d'elle, l'appartement était lumineux, bien décoré grâce à la mère de Jordan. " Mon père est là-bas ? " " Oui, il prépare à manger." Joss hocha la tête et fila à la cuisine. Elle s'accouda sur le meuble et sourit à son père : " Bon, bah, c'est fini les soirées à deux, hein ? " Son père se tourna vers elle et lui sourit : " Sois gentille avec Jordan, hein ? Elle a mal vécu le divorce de ses parents, c'est pas évident pour elle. De revivre avec quelqu'un, un nouveau papa, une soeur." " Tu me connais, papa. Je suis une crème. Je serais gentille." Joss savait que son père avait eu des moments difficiles, il avait le droit au bonheur. Même si ce bonheur signifiait deux personnes en plus dans leur petite vie. " Je savais que je pourrais compter sur toi ma puce. Allez, viens m'aider à préparer les lasagnes. On va leur faire découvrir la spécialité des Gordon." Joss hocha la tête en souriant. Elle aimait chaque moment passé avec son père. Il était son ami, son confident, son pansement, son père, sa mère. Il avait toujours été là pour elle.


« Partie two »
" Jo ? Viens là s'il te plaît." Jordan débarqua dans la chambre de sa demi-soeur, le pas traînant et soupirant. Elle avait 13 ans et la crise d'adolescence ne l'épargnait pas. " Je peux savoir ce que tu as fabriqué dans ma chambre ? " Elle la fusilla du regard et désigna plus particulièrement un carnet, où avant un cadenas protégeait l'entrée. Jordan dévisagea le journal et sourit : " J'avais juste envie de te connaître un peu mieux. Tu sais, être comme des vraies soeurs. Pour ça, rien ne vaut la lecture d'un journal intime." Joss retint de justesse un cri de rage. " Tu n'as pas le droit, Jordan. Tu le sais, je te l'ai répété plusieurs fois. Ce que je note là-dedans ne te concerne absolument pas. C'est ma vie. Et si tu as des choses à me demander, demandes-les moi au lieu de fouiner partout." " Les filles ? " Le père de Joss pénétra dans la chambre, suivie de sa femme, la mère de Jordan. " Qu'est ce qu'il se passe ? Pourquoi vous vous chamaillez ? " " Elle a fouillé dans ma chambre et lu mon journal. Encore." " Cafteuse." Jordan se tourna vers les parents, un sourire d'ange sur le visage. " Je voulais juste en apprendre plus sur Josslyn, elle est tellement secrète." Joss soupira : " Jordan, tu as 13 ans, c'est normal. Je suis ta grande soeur, je dois pas tout te raconter."  Jordan haussa les épaules et le père de Joss lâcha un petit rire : " Joss a pas tort ma chérie. Il ne faut pas fouiller dans les affaires de ta soeur. D'accord ? " Joss sourit et la mère de Jordan acquiesça. " Allez, venez, on va manger et oublier ça autour d'un chili à la Gordon." Les deux filles se sourirent et suivirent leurs parents. La cohabitation n'était pas toujours facile, mais au fond, elles s'entendaient bien.
[...]
" Joss ? " Joss leva la tête de son cours de droit pénal et sourit à Jordan, accoudée contre sa porte. " Oui, entre." Elle lui fit signe d'entrer et sa petite demi-soeur s'installa directement sur le lit, assise, les genoux blottis contre sa poitrine. " Papa et maman te manquent ? " lâcha-t-elle, narquoise. Leurs parents étaient en vacances pour la semaine pour fêter leur anniversaire de mariage. Jordan esquissa un mince sourire et secoua la tête : " Non, j'ai ... j'ai besoin d'un conseil de grande soeur." Elle semblait gênée, troublée et Joss abandonna son bureau pour la rejoindre sur le lit. " Qu'est ce qu'il y a ma puce ? " Elle prit la main de la jeune fille, tout juste âgée de 17 ans. Elle connaissait assez bien Jordan pour savoir que quelque chose n'allait pas. Et effectivement, elle vit les yeux de sa demi-soeur se remplir de larmes. " Je suis enceinte, Joss. J'ai fait un test et ... " Elle soupira et Joss écarquilla les yeux : " Enceinte, mais ... " " Joss, me regarde pas comme ça, s'il te plaît. Je ne veux pas être jugée, je veux juste que tu m'aides. Je veux avorter." Sa voix était déterminée et Joss hocha la tête : " Tu es sûre de toi ? Le papa est ... au courant ? " " C'était pas une relation sérieuse. C'était juste pour m'amuser, alors ... Puis, je suis trop jeune pour assumer. Je peux pas. Mais promets-moi de pas en parler aux parents, d'accord ? " Joss hocha la tête et lui serra la main : " Je te le promets. J'appelle demain la clinique, d'accord ? On va prendre rendez-vous dès que possible. Et je t'accompagnerai." Elle essayait de rassurer Jordan, mais elle-même était troublée de cette nouvelle. Elle n'avait pas imaginé la brunette tomber enceinte si jeune, elle n'avait même pas l'impression que la jeune femme en était déjà là ... Elle lui sourit : " Ca va aller, d'accord ? " Jordan hocha la tête : " Merci."


« Partie trois »

" Sois pas triste ma puce, je vais revenir. Ce n'est qu'une année." " Mais c'est long un an, Joss." Jordan soupira et Joss laissa échapper un petit rire. Du haut de ses 24 ans, la jeune femme partait pour l'année de ses rêves. Un an en Italie, la Dolce Vita, et tout ça dans un somptueux cabinet d'avocats à Rome. Elle rêvait de devenir avocate et elle se sentait fin prête à réaliser ses rêves. " Je sais, mais je compte sur toi pour me rendre visite, hein ? L'italie, c'est le pied, non ? " Jordan sourit et hocha la tête : " Bien sûr que je vais squatter, j'ai déjà prévu de passer l'été avec toi." Le père de Joss pénétra dans la chambre de sa fille. Les deux valises étaient fin prêtes, et il regarda la brunette, un sourire nostalgique sur le visage. " Ma poupée grandit. Ca fait drôle. Dire que tu pars à l'autre bout du monde, comment je vais faire pour tenir sans ma fifille ? " " Tu auras ton autre fifille, t'inquiètes pas. Et j'ai initié Joss à Skype. Tout ira bien." Joss se faufila dans les bras de son père et lui sourit : " Tu me manqueras papa, vous allez tous me manquer." " Moi aussi mon trésor. On pensera à toi. Tous les jours." " Et tombe pas amoureuse d'un italien surtout, ils sont bêtes et machos. Je veux pas que tu restes en Italie pour un mec. Et que tu nous oublies." Joss lâcha un petit rire et haussa les épaules : " Aucun risque. Tu sais bien que je ne suis pas une romantique." Et pour preuve, ses quelques histoires d'amour avaient été brèves et l'avait conduit tout droit à des échecs sentimentaux. Elle n'était jamais réellement tombée amoureuse. Elle avait eu des coups de coeur, des histoires sérieuses, d'autres un peu moins, mais jamais le grand amour. Jamais. " En plus, je veux donner mon avis, moi." Elle sourit à son père : " T'inquiètes pas."
[...]
" Tony... Arrête." Elle soupira et repoussa doucement le jeune homme. Du haut de ses 34 ans, il avait plus de 10 ans qu'elle et était son patron. Dès qu'elle avait pointé le bout de son nez, vêtue d'une jupe noire cintrée et d'un chemisier blanc, il n'avait eu d'autres obsessions que de l'avoir dans son lit. Il l'avait séduite, draguée, et elle avait fini par tomber. Il était marié, forcément, mais elle s'en fichait. Il lui plaisait, elle s'amusait, ils s'entendaient à merveille. La porte du bureau de l'avocat était fermée et il la retint, la forçant à se retourner vers lui : " Jolie petite Joss, tu me rends fou, tu le sais ça ? " Elle sourit et haussa les épaules. Ils "sortaient" ensemble depuis six mois. Il avait même fait la connaissance de la famille de la brunette, lors de leur venue en été. Il s'était comporté en petit ami modèle, séduisant même son père, pourtant gêné par la différence d'âge. " Je sais, je sais bien. Et tu sais aussi que c'est réciproque. Ce qu'on vit, c'est juste ... fou." Il sourit et déposa un baiser sur ses lèvres, retenant la tête de la jeune femme en arrière. Il embrassait à merveille. " Tony ... Je dois aller bosser. Aurais-tu oublié que j'ai un patron très très exigeant ? " Il lâcha un petit rire et hocha la tête : " Comme je te plains, tu dois avoir tellement de mal à le supporter au quotidien. Non ? " Son regard taquin se posa sur elle et elle hocha vivement la tête : " Si tu savais ... Je suis obligée de supporter ses regards lubriques, ses mails coquins, sa rigueur, sa parano. C'est dingue. Je ne sais pas pourquoi je bosse encore pour lui." Elle arqua les sourcils, roula des yeux avant de rire. " J'adore ton rire." Il la dévisageait et il caressa doucement sa joue. " Des fois, j'ai l'impression que je pourrais tout quitter pour toi." Elle sourit et se recula doucement : " Des fois. Mais c'est pas fait pour ça, toi et moi. Je repars dans quelques mois, bébé. Après, il faudra juste refermer le livre." " Tu manques parfois de romantisme, ça en fait peur. Les américaines sont loin de ressembler à ce que j'imaginais." " Je suis réaliste." Elle lui vola un baiser et s'éclipsa de son bureau, sourire aux lèvres.


« Partie quatre »
" Je suis rentrée dès que j'ai pu." Joss s'arrêta devant sa belle-mère et Jordan, haletante, essoufflée. " Je veux le voir." Elle avait quitté l'Italie rapidement, presque comme une voleuse, laissant une simple lettre à Tony, lui expliquant qu'elle ne pourrait pas continuer son stage. Il ne lui restait que trois semaines, à peine un mois, mais elle ne pouvait pas. Son père était à l'hôpital. " Il a fait une attaque, il est ... entre la vie et la mort. Il voulait te voir." Joss déglutit, sous le choc et hocha doucement la tête : " Je ... " Jordan lui attrapa la main et l'entraîna vers la chambre d'hôpital. Elle la laissa pénétrer, seule, dans l'obscurité, et elle s'installa doucement sur la chaise voisine. Son père était allongé, pâle, et elle soupira, retenant quelques larmes. " Papa .. Papa." Elle ne put se retenir davantage, les larmes coulèrent le long de ses joues. Le voir ainsi était juste insupportable. " Ma puce ... " Sa voix n'était qu'un souffle, et elle lui attrapa la main. " J'aurais du être là papa, j'aurais jamais du te laisser, partir." " Dis pas ça, trésor. Tu es ... devenu ... une belle ... jeune femme." Il sourit, difficilement, et elle se rendit compte que son visage était figé, paralysé. Elle déglutit et serra plus fort la main de son père. " Je suis fier de toi... Toujours. Promets-moi ... Veille sur Jo et Ellie." Joss hocha doucement la tête et se laissa choir contre la chaise. " Papa, je veux pas que tu m'abandonnes, tu m'avais promis." Les larmes coulaient sur son visage et il essuya doucement sa joue, utilisant ses dernières forces. " Je veillerai toujours ... sur toi." Et il ferma les yeux. [...] Le lendemain, il était mort. Son âme s'était envolée. Et Joss avait l'impression d'être soudain seule au monde.
[...]
" Je voulais juste dire à vous tous, ici présents, que mon père était l'homme de ma vie. Il a toujours été là pour moi, m'a toujours bercée, m'a toujours redonnée le sourire et il m'a permis de devenir celle que je suis aujourd'hui. Et pour ça, papa, je t'aime. Je t'aimerai toujours." Les larmes coulaient doucement sur son visage et elle quitta l'estrade de l'église pour rejoindre sa famille à la première rangée. " Tu as été formidable, ma puce." Elle serra la main de sa belle-fille et lui sourit, courageuse. Ellie avait toujours été une femme distinguée, d'une force incroyable. Et aujourd'hui, ses cheveux bruns tirés en un chignon et ses traits serrés la rendait plus belle encore. Joss hocha la tête et lui sourit. Elle serra la main de sa demi-soeur. " Je vous aime. Aujourd'hui, vous êtes ma seule famille." Il y avait sa tante, un peu plus loin, et elle lui sourit. Elle devait s'accrocher, elle devait continuer de sourire à la vie. Son père aurait voulu ça pour elle. Il voulait qu'elle devienne une brillante avocate, qu'elle trouve l'amour et qu'elle soit heureuse. Et elle ferait tout pour ça. Pour le rendre fier d'elle, même loin d'elle, même au ciel. " Je t'aime tellement Joss." Jordan laissa sa tête se poser sur les épaules de sa grande soeur. [...] " Venez, il y a de quoi manger ici." Elle se forçait à sourire, difficilement, jouant l'hôtesse parfaite. Elle avait toujours trouvé que ce genre de fêtes était stupide. Elle venait d'enterrer son père, pourquoi lui imposer ses mondanités ? Son téléphone sonna soudain et elle décrocha : " Tony ? " " Tu tiens le coup ma puce ? " Tony l'avait appelée tous les jours. Il était attentionnée, prévenant, et bien souvent, elle devait l'avouer, elle aurait aimé l'avoir à ses côtés. Même si ce n'était qu'une illusion. Tony faisait partie de son passé, il était marié. " Bof, j'attends juste que tout le monde parte, j'ai envie d'être seule, de pouvoir pleurer dans mon lit." " J'imagine, t'en fais pas, ils vont pas s'attarder. Ils savent que c'est difficile pour vous." Le silence s'installa et le jeune homme le brisa soudain : " Reviens en Italie, non ? " " Non, je ne peux pas fuir Tony. Mon stage est terminé, ma famille a besoin de moi ici. Je dois juste continuer à vivre, à m'accrocher. Finir mes études, et ... La vie quoi." Elle soupira, désabusée. " Je me doutais que tu dirais ça. Je sais même pas pourquoi je te l'ai proposé. C'est que tu me manques." Elle sourit à travers ses larmes. " Toi aussi. Tony, je dois raccrocher. On m'attend." Elle abrégea la conversation. A quoi bon ?


« Partie cinq»

" Je suis ravie d'avoir accepté l'invitation finalement. Cette fête était plus agréable que je ne m'y attendais." Elle sourit malicieusement au jeune homme étendu dans son lit. Ils avaient passé la nuit ensemble. Il lui avait tapé dans l'oeil, elle aussi. Ils s'étaient déjà croisés à des soirées d'amis à des amis et à chaque fois, ils flirtaient, jouaient ensemble à un jeu de la séduction. " Moi aussi, j'aurais regretté ton absence." " Tu parles, tu aurais fini avec une des blondasses parfaites qui te suivent partout." Elle lâcha un petit rire et il haussa les épaules : " C'est toi qui me plais. Je ne serais parti avec personne d'autre. Sauf toi." Noam lui sourit et il caressa doucement sa joue. " Joss Hastings, jolie jeune fille pleine de promesses." Il déposa un baiser sur ses lèvres et elle sourit. Noam était séduisant, plein d'attentions et surprenant. " Alors, tu penses que tu me rappelleras ? " Il haussa les épaules : " Ca je ne sais pas." Il se leva et se rendit dans la salle de bains de la jeune fille : " C'est à voir. Je vais prendre ma douche." Elle sourit et il ferma la porte. Quelques secondes plus tard, son téléphone sonnait. C'était lui. Elle répondit et lâcha d'un ton malicieux : " Tiens, déjà. Je ne pensais pas que tu m'appellerais si vite." " En fait, je m'étais dit que je pourrais t'inviter à prendre le petit déjeuner. Ou on pourrait aller dîner. Ce soir." " Ce soir, ça me semble très bien." Elle lâcha un petit rire et le jeune homme ressortit de la salle de bains. " Je passerais te prendre." Elle lui sourit et hocha la tête : " Je t'attendrais." [...] " Ce dîner était parfait, tu étais parfaite." C'était leur premier dîner, leur premier rendez-vous officiel, et c'était gagné. Noam lui plaisait plus encore. Il avait beau avoir certains défauts, il était craquant. Plus âgé qu'elle, pourtant instable, immature, mais drôle, à l'écoute, attentionné. " J'ai adoré aussi." " Aurais-je l'honneur de partager de nouveau votre lit, mademoiselle ? " " Avec plaisir." Elle lui sourit et lui prit la main : " D'ailleurs, on devrait prendre ce dessert chez moi. J'ai très envie de rentrer." " Moi aussi." Ils se sourirent, complices.
[...]
" Joyeux anniversaire chéri." Ils fêtaient leurs six mois. C'était peu, c'était rien, mais elle avait envie d'en faire quelque chose de symbolique, de beau. Histoire de marquer la demi année qu'ils avaient passé ensemble. " Merci. Il fallait pas, princesse. Tu sais que tu as pas besoin de fêter ce genre de trucs." Il n'aimait pas les trucs trop romantiques, elle le savait. Pourtant, le joli gâteau en forme de coeur qu'elle avait réussi après son travail valait le coup. " En plus, ... Je sors ce soir. J'ai promis à Lucas de prendre un verre avec lui. Son divorce l'a un peu cassé, tu comprends ? " Joss soupira et hocha la tête. Lucas était le meilleur ami de Noam. Ils n'avaient rien à voir, mis à part l'amour de leur boulot qu'ils partageaient. Lucas s'était marié, avait vu son mariage se briser et semblait tellement posé face à Noam. " D'accord. Tu lui diras bonjour." Elle ne l'avait vu que quelques fois, en coup de vent, parfois avec son ex femme, parfois seul. " Tu es parfaite. Promis, je me rattraperais. Ce week-end, je suis à toi." Elle sourit et hocha la tête : " Tu as intérêt." Et elle le regarda partir, un peu déçue de voir sa belle soirée romantique tomber à l'eau.


« Partie six »

" Merci d'être venue aussi vite." Elle referma la porte derrière Jordan et elle la laissa s'installer sur le sofa de son salon. Elle sopira et se laissa choir à ses côtés. J'adorais cet appartement mais aujourd'hui, il me faisait horreur. " Qu'est ce qui se passe Joss ? Tu avais une voix d'outre tombe sur ton message." Joss baissa un instant le regard, soupirant avant de hausser les épaules : " Je suis enceinte. De deux mois et demi." Ses yeux s'écarquillèrent et elle soupira : " Whaou... Enceinte ... " Elle était sur le cul, comme elle. " J'ai oublié ma pilule le mois dernier, j'ai pas fait attention, et boum." Elle arqua les sourcils et grimaça. "  Tu es contente ? Noam est au courant ? " Joss se laissa un moment pour répondre, avant de lâcher : " Je sais pas vraiment, je suis contente bien sûr mais je redoute sa réaction. Je ne lui ai encore rien dit. Je ... Je sais pas du tout comment il va réagir. On a pas encore parlé de ... Enfin, tu vois, d'avenir." C'était même loin d'être au programme. Depuis neuf mois qu'ils étaient ensemble, presque un an, Noam ne parlait jamais d'avenir. Au contraire, elle le sentait s'éloigner, être plus distant. Il se lassait, elle en était persuadée. Jordan grimaça à son tour : " Parle lui. Il te réserve peut-être une bonne surprise." Joss hocha doucement la tête : " C'est que .. Oui, je dois lui parler." Elle-même ne savait plus où elle en était. Voulait-elle vraiment de Noam pour le reste de sa vie ? Elle soupira : " Je vais aller le voir, ce soir." Jordan hocha la tête : " D'accord. Ca va aller ma puce, ok ? " Joss ne put s'empêcher de se rappeler qu'un jour Jordan avait été enceinte, trop jeune, certes mais elle avait ressenti ses craintes, ses angoisses.
[...]
" Je ne veux pas de cet enfant, Joss." Son ton était sans appel, franc, déterminé. Il posa sur elle un regard presque furieux et la jeune femme la tête, sentant les larmes monter. Elle se refusait pourtant à céder devant lui. " Et moi, je ne veux pas avorter, Noam. Je veux cet enfant. Je ... Je ne pensais pas que je serais aussi prête, mais je veux cet enfant. Vraiment." C'était devenu une certitude, une évidence. Il secoua la tête et s'approcha d'elle, une lueur de rage brillant dans son regard : " Si tu veux vraiment cet enfant, ça sera sans moi. Sans moi." Il la traîna sur le seuil de sa porte et quitta son appartement, la laissant plantée là. Noam était un impulsif et il pouvait parfois se montrer agressif. Il partit, sans un regard derrière lui, et elle se laissa choir sur le seuil de la porte. " Je le savais, je le savais." Il n'allait pas revenir de sitôt, elle en était persuadée. Elle soupira et décrocha son téléphone, prête à appeler sa demi soeur au secours lorsqu'une voix la fit sursauter : " Joss ? " Lucas , le meilleur ami de Noam. Il ne manquait plus que lui. Elle soupira de nouveau et leva le regard vers lui. Le brun aux yeux clairs la dévisageait, surpris et elle baissa la tête, honteuse. " Salut." Sa voix n'était qu'un murmure, et il s'accroupit, près d'elle. " Ca va ? " Elle secoua doucement la tête, ses longs cheveux bruns encadrant son visage fin. " Je crois que Noam et moi ... C'est fini. Je ... " Elle leva la tête vers lui et avoua dans un murmure : " Je suis enceinte." Ca lui faisait du bien de le dire à haute voix, de l'assumer. Elle était terrifiée mais elle allait le faire. Le jeune homme accusa le choc et soupira doucement avant de lui prendre la main pour l'aider à se relever. " Noam est parfois impulsif. Il va peut-être se calmer." Il grimaça et elle haussa les épaules : " Je ne crois pas, non. Il a été clair." Lucas se contenta de hausser les épaules, il connaissait son meilleur ami. " Je t'emmène boire un chocolat ? Quelque chose ? " Elle le dévisagea, surprise mais se contenta de hocher la tête. Elle ne voulait pas être seule, pas maintenant. Pas ce soir. " S'il te plaît." Et elle le suivit, doucement.  
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: JOSS + Sometimes the things you need are right back    Ven 15 Aoû - 8:47

Bienvenuuuuuuueeee 17 

_________________

Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
« Choose to trust your heart instead of your head. Just one time. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: JOSS + Sometimes the things you need are right back    Ven 15 Aoû - 19:24

5 5 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: JOSS + Sometimes the things you need are right back    

Revenir en haut Aller en bas
 

JOSS + Sometimes the things you need are right back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble
» Le Patronat Haitien aux Travailleurs “C’est à Prendre ou à Laisser”

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Villains don't get happy endings :: Le début du conte :: Les pages blanches :: Happy Ending-